Métallophone - roneat dek រនាតដែក


Généralités

Roneat dek រនាតដែក (roneat deik/daek) signifie littéralement “instrument à lames de fer/métal”. Dans le language khmer courant, le terme dek ដែក est utilisé pour désigner le fer, mais aussi le métal lorsqu'il n'est pas précieux (à l'exclusion de l'or et de l'argent notamment). La presque totalité des roneat dek possèdent des lames de fer. Exceptionnellement, certains sont équipés de lames de bronze, comme au Vat Reach Bo de Siem Reap (voir photos plus bas). 

Contrairement aux xylophones roneat ek et roneat thong, les lames du roneat dek ont installées à plat et non en courbe. Ses lames ne peuvent être accordées par les musiciens ; l'accord est définitif au moment de la fabrication. Il est obtenu après la fonte des lames par polissage.

La caisse de résonance trapézoïdale est en bois avec des parois parallèles réunies par une planche à la base.

Cet instrument est joué uniquement dans l'ensemble pin peat dans lequel sa présence se raréfie.

À l'instar des roneat ek et roneat thong, il se décline parfois en deux versions : roneat ek dek et roneat thong dek. La plupart du temps, un seul roneat dek officie. Il(s) apporte(nt) une clarté précieuse à l'ensemble.

Historicité

De nombreuses croyances et affirmations non documentées inondent la littérature scientifique et grand-public. Aussi nous ne nous exprimerons pas à ce sujet.

Les deux roneat dek précédemment décrits sont analogues aux ranat ek lek et ranat thum lek de Thaïlande qui seraient nés sous le règne du roi Rama IV (1854-1868). *SEAsite.

Au Cambodge, les premières preuves de leur existence nous est connue grâce au photographe français Émile Gsell qui photographia les instruments ci-dessous vers 1866-1870 au Palais royal de Phnom Penh.

Plus ancienne photographie de roneat dek avec 19 lames de fer. Émile Gsell, c. 1866-70
Plus ancienne photographie de roneat dek avec 19 lames de fer. Émile Gsell, c. 1866-70
Plus ancienne photographie de roneat dek avec 20 lames de fer. Émile Gsell, c. 1866-70
Plus ancienne photographie de roneat dek avec 20 lames de fer. Émile Gsell, c. 1866-70

Ensemble pin peat du Palais royal du Cambodge

Le 3 décembre 2017, plus de 5 000 moines bouddhistes étaient invités par le Gouvernement royal du Cambodge pour une cérémonie d'offrandes pour la paix à Angkor Vat. L'ensemble pin peat ពិណពាទ្យ du Palais royal joue de la musique traditionnelle tandis que les fidèles font des offrandes aux moines. Ici, un seul roneat dek officie, à droite du roneat ek (du point de vue des musiciens). Il comporte 21 lames de bronze (numérotées) légèrement concaves. Le plan de lames semble rectangulaire et non trapézoïdal car toutes les lames sont de même longueur (à vérifier toutefois).


Ensemble pin peat du Vat Reach Bo (Siem Reap)

L'ensemble pin peat du Vat Reach Bo (Siem Reap) comporte deux roneat dek à lames de bronze mais ici, seul le roneat thong dek est joué. On remarquera le dispositif de fixation des 17 lames avec les trous situés aux 2/9 de la longueur totale.

Cette séquence a été tournée en 2015 durant la fête de Pchum Ben.