Tambour-hochet

Le tambour-hochet était un objet utilisé par les officiants religieux. De nos jours, il est encore employé par les moines bouddhistes tibétains sous la forme d’un sablier en bois rappelant les deux calottes crâniennes réunies par leur sommet, autrefois d’usage courant. Au Népal, les bouddhistes Newar et des marchands ambulants de la vallée de Kathmandu s’en servent encore.

Aucune représentation n’a été remarquée dans l’iconographie khmère. Grâce à l'épigraphie, nous connaissons avec certitude deux noms sanskrits du tambour hochet - ḍamarin et ḍamaru - mais pas sa dénomination en vieux khmer.



Attribut du dieu hindou Śiva, le tambour-hochet, appelé aussi tambour à boules fouettantes, apparaît dans l’une de ses mains lorsqu’il est représenté sous son aspect cosmique Śiva-Naṭarāja ou « Roi de la danse ».

Moine tibétain faisant l’aumône avec son tambour-hochet en bois et sa clochette à foudre. Népal.Photo © Brigitte Blot
Moine tibétain faisant l’aumône avec son tambour-hochet en bois et sa clochette à foudre. Népal.Photo © Brigitte Blot
Śiva-Naṭarāja ou « Roi de la danse », dansant dans la posture de nadānta tāṇḍava après la soumission des sages hérétiques de la forêt de Tāragam. Tropenmuseum, Amsterdam.
Śiva-Naṭarāja ou « Roi de la danse », dansant dans la posture de nadānta tāṇḍava après la soumission des sages hérétiques de la forêt de Tāragam. Tropenmuseum, Amsterdam.

Plusieurs instruments en bronze nous sont parvenus entiers ou de manière parcellaire. Ils appartiennent aujourd’hui à des institutions ou à des collections privés. Leur physionomie diffère du sablier de Śiva-Naṭarāja. Il s’agit de tambours à poignée. Le décor est véritablement khmer. Celui du Musée Guimet est surmonté d’un grand personnage masculin assis jambes croisées entouré de quatre personnages féminins plus petits, tenant entre leurs mains jointes une fleur de lotus en bouton. L’extérieur de la caisse de résonance est ornementé de quatre rangées de denticules. Les deux pourtours circulaires comportent une série de petits trous permettant la fixation des membranes. Deux anneaux latéraux recevaient les fils reliés aux boules fouettantes.

Bronze rattle drum. Angkor era. Musée Guimet. Paris.
Bronze rattle drum. Angkor era. Musée Guimet. Paris.
Bronze rattle drum. Its provenance and authenticity are not proven. Angkor era (?).
Bronze rattle drum. Its provenance and authenticity are not proven. Angkor era (?).

Un autre tambour-hochet, parcellaire, appartient au dépôt archéologique de Vat Bo à Siem Reap. Seul le cadre subsiste. Un trou sur lequel venait se fixer une poignée apparaît. Tous les autres éléments fonctionnels précédemment décrits sont présents.

Tambour-hochet en bronze ayant perdu son manche. Découvert dans la zone de Banteay Chhmar. Dépôt de Vat Bo, Siem Reap. Ref. 2007-1-2129.
Tambour-hochet en bronze ayant perdu son manche. Découvert dans la zone de Banteay Chhmar. Dépôt de Vat Bo, Siem Reap. Ref. 2007-1-2129.
Proposition de reconstitution du tambour-hochet en bronze 2007-1-2129 du dépôt de Vat Bo. Reconstitution Patrick Kersalé
Proposition de reconstitution du tambour-hochet en bronze 2007-1-2129 du dépôt de Vat Bo. Reconstitution Patrick Kersalé

Un autre tambour-hochet, en forme de sablier, appartient lui aussi au dépôt archéologique de Vat Bo. Sa surface est recouverte de décors lotiformes. À l'heure actuelle (2018), il a disparu des collections…

 

Tambour-hochet en forme de sablier. Découvert dans la zone de Banteay Chhmar. Dépôt de Vat Bo, Siem Reap. Ref. 2007-1-2130+2132.
Tambour-hochet en forme de sablier. Découvert dans la zone de Banteay Chhmar. Dépôt de Vat Bo, Siem Reap. Ref. 2007-1-2130+2132.