Harpe à tête de Garuda

Au XIIIe siècle, le manche de certaines harpes se termine par une tête de Garuda (Terrasse des Éléphants, Bayon, Banteay Chhmar (?)). Garuda est l'oiseau mythique de l'hindouisme, véhicule de Vishnu. Chez les Karen du Myanmar et de Thaïlande, la harpe et l'oiseau sont intimement liés. Souvent, le haut du manche se termine par une tête d'oiseau ou l’évoque seulement. D'autres Karen voient l'instrument différemment : la caisse de résonance représente le corps du volatile et le cou, sa queue. La “harpe d’Angkor Vat” montre elle aussi une tête d’oiseau.
À Banteay Chhmar, deux harpes présentent des extrémités figuratives. L’une est trop érodée pour en distinguer le motif. Quant à l’autre, elle semble ornée d’un poitrail, d’une tête et d’une jambe de cheval. Mais pour l'instant, cela demeure une énigme. À moins que la harpe elle-même évoque la monture d’un Gandharva ?



Scène de cirque. On peut distinguer, devant les harpes de Garuda, les chanteurs qui s'affrontent dans une joute vocale. Les chanteurs de droite s'expriment avec véhémence, tandis que le chanteur de gauche écoute en préparant sa riposte. XIIIe s. Bayon.
Scène de cirque. On peut distinguer, devant les harpes de Garuda, les chanteurs qui s'affrontent dans une joute vocale. Les chanteurs de droite s'expriment avec véhémence, tandis que le chanteur de gauche écoute en préparant sa riposte. XIIIe s. Bayon.
Harpe Garuda. XIIIe s. Terrasse des Éléphants.
Harpe Garuda. XIIIe s. Terrasse des Éléphants.
Harpe Garuda. XIIIe s. Terrasse des Éléphants.
Harpe Garuda. XIIIe s. Terrasse des Éléphants.

Banteay Chhmar. Le bas-relief étant érodé, il est difficile de se prononcer sur la nature de la tête de la harpe.
Banteay Chhmar. Le bas-relief étant érodé, il est difficile de se prononcer sur la nature de la tête de la harpe.
Banteay Chhmar. La tête de cette harpe est énigmatique.
Banteay Chhmar. La tête de cette harpe est énigmatique.

La harpe angkorienne aujourd'hui au Cambodge

Depuis sa reconstitution par Patrick Kersalé, la harpe angkorienne prend un nouveau essor auprès les touristes en visite au Cambodge, sur les plateaux de télévision ou sur scène. Elle s'adapte également à d'autres formes de répertoire que la musique traditionnelle khmère. Avec sa forme de bateau, Elle est désormais capable de naviguer et de faire des arrêts (ESCALES) partout dans le monde!