khim - ឃឹម


Le khim est une cithare sur table d'origine chinoise que les musiciens khmers ne jouaient à l'origine que dans l'orchestre du théâtre Baasak. Plus tard, ils commencèrent à l'utiliser avec d'autres instruments (tro sau, tro ou, krapeu, khloy, skor, chhing) dans l'orchestre moderne de mariage phleng kar. Aujourd'hui, il est également utilisé dans les orchestres aayaaye et mahori.

 


Fabrication

La khim a la forme d'un papillon. Son corps est fait en bois léger (p'deak ou le koki). Deux rangées de chevalets soutiennent les cordes. Les cordes soutenues par les chevalets de la main gauche sont jouées des deux côtés du chevalet, mais celles de la main droite (cordes ko) ne peuvent être jouées que d'un seul côté du chevalet. Il y a sept chevalets dans chaque rangée, bien que les nouveaux khim puissent en avoir de huit à dix afin d'éviter les problèmes d'accord sur les hauteurs et les basses pour s'adapter à la voix du chanteur. Il mesure 65 cm de long, 39 cm de large et et 25 cm de profondeur. Il s'accorde à l'aide de chevilles métalliques positionnées latéralement : d'un côté, pour fixer les cordes, et de l'autre, pour l'accord. Les cordes sont frappées avec deux maillets en bambou dont les têtes sont liées avec du tissu. Les chevalets sont recouverts d'os ou d'ivoire sur lesquels reposent les cordes. Les cordes supérieures (ek) sont au nombre de trois par hauteur et sont en acier, tandis que les cordes inférieures (ko) sont au nombre de deux par hauteur et sont en cuivre. Le khim touch est accordée, comme le disent les musiciens khmers, à "la première note, la deuxième note, la troisième note, la troisième note et demie, la quatrième note", c'est-à-dire accordée à la note du roneat ek qui est prise comme note de référence. S'il n'y a pas de roneat ek dans l'ensemble, la hauteur doit être prise d'un instrument qui s'est accordé sur un roneat ek en premier. En même temps, un khim touch à sept chevalets doit être accordé selon les exigences des différents ensembles ci-dessous : Dans l'orchestre du théâtre Baasak, le khim touch est accordé sur la première note (du roneat ek). C'est la troisième corde à partir du bas du groupe du milieu qui est accordée sur le KE. Si le khim touch est joué dans l'orchestre mahori, alors la même troisième corde du groupe du milieu est accordée sur la deuxième note, qui est KD, mais si elle est jouée dans d'autres ensembles, elle peut être accordée différemment selon les besoins de l'orchestre.